"Un cercle de lecteurs autour d'une poêlée de châtaignes"

Publié le 29 Novembre 2011

 

 

 

 Un livre de Jean- Pierre Otte.

 

                                otte.JPG

 

 

Présentation de l'éditeur :

 


"Jean-Pierre Otte écrivain, s’est joint à un groupe de personnes issues d’horizons divers, qui se réunissent tous les mois pour partager une passion commune : les livres. Le rituel est simple, une poêlée de châtaignes, le doux bruit des bouteilles qu’on débouche, et la discussion à bâtons rompus peut reprendre là où on l’avait laissée. Confrérie éclectique, ils sont une quinzaine, de l’avocat au jardinier en passant par la bibliothécaire ou la prof d’espagnol, formant un petit monde à part de bibliophages exigeants et passionnés. On y aborde des sujets tout aussi hétéroclites que la téléportation ou l’utopie, on s’y remémore des récits d’aventures dans des contrées exotiques..

Derrière le choix des auteurs et des textes se profile toujours la personnalité étonnante de ces lecteurs chevronnés. Mais la vie de l'esprit ne serait rien si elle négligeait le bonheur des sens. Chaque réunion se clôt par un véritable festin, au gré de recettes traditionnelles toutes plus alléchantes..."

 

 

Ce cercle d'amis vit dans le Lot comme moi !

Tout commence par une rencontre entre l'auteur et Mehdi qui l'invite chez lui à Lespinas, un hameau perdu du Lot. Il y a crée un cercle de lecteurs qui se retrouvent une fois par mois pour converser et se régaler de bons petits plats. Les châtaignes servies dans des corbeilles qu'on se passe de main en main, les tartes chaudes, les crêpes fourrées ça donne envie !

Personnages attachants, peu conventionnels, charme de la campagne et passion commune pour les livres, ce récit a tout pour me séduire ! et puis on y découvre de merveilleuses pensées.

 

Sur l'importance des livres  " Certains livres sont d'une telle fertilité que lorsqu'on y oplonge la tête la première ils remplissent le vide délivrent détruisent insensiblement toute impression d'isolement. On se croyait séparé de tout, en rade, laissé pour compte et on se retrouve réuni, accordé à tout, au diapason même de l'univers. C'est cela, le plaisir par excellence." 

 

                                        bobin04.jpg

 

Sur la philosophie : "Philosopher, c'est dans une volonté d'allégresse, apprendre à vivre au mieux la vie qui nous est échue en partage quand apprendre à mourir n'est pas nécessaire, puisqu'on y réussit fort bien la première fois."


 

 Extraits choisis:

 

 

 

                        caselle]

 

 

"La réunion du cercle eut lieu en dépit du temps. Ce n'était quand même pas des giboulées qui allaient empêcher le plaisir que nous avions à nous retrouver. Derrière ses contreforts, Lespinas,dans sa salle de séjour, restait une oasis, un petit monde oublié du monde, une ambiance faite de quiétude, d'entrain et de calmaraderie dans la proximité du feu. Les flammes dansaient leur sarabande sur les braises rougeoyantes..."

 

 

 

                                octobre-2011-029.jpg       

 

 

" Ce qui, dès le départ, m'avait plu dans ce cercle, c'est que la conversation, le dialogue, l'échange étaient préférés à tout débat, celui-ci supposant que l'on a quelques chose à transmettre, et plus encore à imposer: un discours, une vérité, un sentiment ou une mission. Tandis que dans la conversation rien n'est dicté, prescrit ni structuré par avance. Chacun partait de son point de vue et l'expliquait à sa manière avec ses mots sa mesure et son rythme, et si certains prenaient plus souvent la parole les autres les écoutaient pour sans doute se forger par métissage d'autres idées à partir de ce qui se disait des motifs de réflexion des perpectives qu'ils entrevoyaient soudain et qui les inspiraient ..."

 

 

                           envol01.jpg

 

 

"Nous les avons éduquées à baptiser les rêves de noms d'oiseaux, à construire des rires avec le sable, à semer le trouble dans l'obscur, à chanter avec l'eau, à ne jamais écouter leurs parents ; Nous leur avons tout appris sauf à devenir. Grandir, j'espère que ce ne sera jamais le projet de nos filles "

 

 

 

 

                               eau.jpg

 

"Au bout du jardin de mon enfance, il y avait une rivière. Les cailloux chatoyants au fond du courant me fascinaient : leurs formes fluides, leurs formes indéfinies. Un jour, j'ai retiré des cailloux et je les ai posés sur l'herbe de la berge. En séchant au soleil, ils devenaient ternes, terreux, avaient perdu leur caractère enchanté. Et pourtant il suffisait de les rendre à la rivière pour qu'ils retrouvent instantanément leur magie..."

 

 

 

                                                figeac20]

 

 

 L'auteur :

 

Jean-Pierre Otte est un écrivain belge. Il vit depuis 1984 à Larnagol dans le département du Lot, en France.

Il étudie entre autre la biologie (c'est un passionné de botanique, des insectes), la physique, la philosophie, et les mythologies dont il est un spécialiste.

En 1976, il publie son premier ouvrage. Mais, ce n'est que deux ans plus tard qu'il commence à vivre de sa plume.

 

 

                                                  Bonne semaine à tous !


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article