Qui es -tu Alaska ?

Publié le 8 Novembre 2014

             

 

                                                                  Mon dernier coup de coeur  littéraire :

 

                                       "Qui es tu Alaska ? de John Green

L' histoire :

 

"Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

" J’étais désespérément ennuyeux et elle était infiniment captivante. Alors je suis retourné dans ma chambre en me disant que si les gens étaient de la pluie, j’étais de la bruine et elle, un ouragan.

 

Qui es-tu Alaska? est LE roman de l'adolescence: les amitiés fortes, l'amour, la transgression, la soif de connaissance et la fondamentale quête de sens.

La vie explose dans ce livre qui fait rire et fondre en larmes l'instant d'après et qu'on voudrait ne jamais finir."

Le premier roman d'un jeune écrivain brillant, lauréat de nombreux prix littéraires aux Etats-Unis et traduit en dix langues.

 

Ce livre pour ados m'a bouleversée ! Il est si intense,si riche aussi .

Je ne peux vous raconter vraiment l'histoire, elle doit vous surprendre, mais je ne peux résister à l'envie de vous confier quelques phrases que j'ai aimées.

 

« Bon, je ne vais pas faire partie de ces gens qui passent leur temps à raconter ce qu’ils ont l’intention de faire de plus tard. Je vais le faire, c’est tout. Imaginer l’avenir est une forme de nostalgie »

 

Je suis parfois émerveillée par le pouvoir des mots, le pouvoir de ce petit rectangle de papier que je tiens entre mes mains.

Ce livre est une réflexion sur la vie, la mort, sur le temps...

" Parce qu'il arrive un moment où l'on ne peut plus faire durer ce genre de choses éternellement. Un moment où il faut retirer le sparadrap, même si ça fait mal. Mais après c'est fini et on est soulagé.”

 

"On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d'en sortir, en se régalant à l'avance à cette perspective. Et rêver l'avenir permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent"

 

                                       

 

« Je me dis que « l’au-delà » est peut-être une invention des hommes pour adoucir le chagrin de la perte, pour rendre supportable notre séjour dans le labyrinthe » 

 

De mon point de vue, les gens avaient besoin d’être rassurés. Ils ne supportaient pas que la mort soit synonyme de grand néant noir, que les êtres qu’ils chérissaient n’aient plus d’existence, et ils ne pouvaient a fortiori pas s’imaginer ne plus exister. J’ai décrété finalement que les gens croyaient en l’au-delà pour la bonne raison qu’ils ne pouvaient supporter de ne pas y croire.

 

 

Ce livre est à la fois triste, drôle, touchant et profond !

Il nous dit qu'il faut vivre, que le temps peut guérir les blessures les plus profondes.

Qu'il faut profiter de chaque instant et ne pas se noyer dans les regrets.

 

» Lorsque les adultes disent avec un sourire imbécile et sournois : « les adolescents se croient invincibles », ils ne se doutent pas à quel point ils ont raison. Inutile de perdre espoir car nous ne pouvons être brisés irrémédiablement. Nous pensons être invincibles car nous le sommes. Nous ne pouvons pas être nés, ni mourir. Comme les énergies, nous changeons seulement de forme, de taille et de manière de nous manifester. Les adultes l’oublient en vieillissant. Ils sont gagnés par la peur de perdre et de décevoir. Mais cette partie de nous plus remarquable que la somme de nos parties n’a pas de commencement ni de fin, et par conséquent elle ne peut décevoir »

 

Des mots dont j'ai tellement besoin en ce moment. Notre bref passage sur terre n'a d'importance que par l'amour que nous donnons, que par ces moments rares et précieux où on se sent bien, juste par le fait d'être en vie.

 

Merci à l'auteur pour ce merveilleux cadeau.

 

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article