"Le prince des marées"

Publié le 20 Juillet 2012

 

 

              

 

    " Le prince des marées " de Pat Conroy

 

 

Chose promise ! Je vous présente ce livre extraordinaire que j'ai beaucoup aimé !

 

 

 

 

                                             caroline1-copie-1.jpg

 

 

 

Un extrait pour vous faire entrevoir la personnalité de Tom et son attachemet à son coin de terre et d'eau au sud des Etats Unis.

 

 

 

 

 « Ma blessure a nom géographie. Elle est aussi mon ancrage, mon port d'attache.
J'ai grandi lentement, à l'ombre des marées et des marécages du comté de Colleton. J'avais les bras hâlés et robustes après de longues journées de travail sur le crevettier, dans la chaleur incandescente de Caroline du Sud. Parce que j'étais un Wingo, j'ai travaillé dès que j'ai su marcher; à cinq ans, je savais pêcher le crabe mou. J'avais sept ans lorsque j'ai tué mon premier chevreuil, et à neuf ans, je mettais régulièrement de la viande dans les assiettes de la table familiale.
J'étais né sur une île marine de Caroline, j'y avais été élevé, et je portais, imprimé sur mes épaules et sur mon dos, l'or sombre du soleil des basses terres.[...]

 Ce fut ma mère qui m'inculqua l'esprit sudiste dans ce qu'il a de plus intime et de plus délicat.

Elle croyait que les fleurs et les animaux faisaient des rêves. Lorsque nous étions petits, le soir, avant de nous coucher, de sa voix de conteuse ma mère nous révélait que, dans leurs rêves, les saumons voient des cols de montagne et des museaux d'ours brun penchés sur l'onde claire des torrents. »

 


 

 

                    lire.jpg

 

 

Un livre qu’on dévore et qui nous transporte complètement.

Et puis quand on a terminé c’est comme si on quittait un ami ou une région chère à notre cœur, on est mélancolique.

Il y a tant d’émotions dans ce livre, un flot de souvenirs parfois terribles et une part de féérie aussi.

 


 

"L'histoire de la famille Wingo est, en effet, tout à fait extraordinaire.  Un pacte du silence unit ces personnages pittoresques et baroques autour d'un secret inouï, un drame sanglant qui s'est produit parmi ces contrées maritimes et marécageuses de Caroline du Sud où s'enracine le destin. 

Les Wingo, ce sont Henry, le père, pêcheur de crevettes, violent et destructeur; Lila, la mère, fantasque, mythomane et arriviste; Luke, le fils aîné, un dur au coeur tendre et prêt à tout pour défendre l'île où il est né... Et surtout Tom, son frère et narrateur du roman, un enseignant et entraîneur au football au chômage, prêt à tout, lui, pour sauver sa sœur jumelle Savannah des griffes de la folie et du suicide.  Savannah qui a du génie écrit de magnifiques poèmes et souffre dans sa tête.

Tom "monte" à New York et rencontre la belle psychiatre de sa soeur Susan Lowenstein qui lui demande son aide..." 

 

 

 

 


On s’est tellement attaché à ces personnages, ils nous ressemblent tant dans leurs doutes, leurs excès leurs erreurs, leurs déceptions. Ils sont profondément humains et donc compliqués.

Ils aiment trop ou mal, ils se voilent la face, se mentent à eux mêmes, ils fuient, ils se déchirent, ils s’aiment fort …Comme nous .

Dans ce roman , on touche le sublime et aussi le sordide.

Le beau le moche, le clair et l’obscur .


On rit souvent à l’humour grinçant de Tom, on s’émeut de l’idéalisme de Luke de la fragilité de Savannah. Certains passages sont très durs il faut s'accrocher .


Heureusement la nature la poésie sont là pour adoucir ce monde de violence et de peur.

Et surtout l'Amour.

 

    

 

 

                                 voyage-noce-.jpg

 

 

 

Je dédie ce passage à mon mari Chris.

Nous fêtons aujourd’hui  nos 21 ans de mariage, les noces d’opale.


 

« L'autre jour, je réfléchissais au temps.

Pas à l'amour, mais au temps, et les deux sont liés, mais je ne suis pas assez maligne pour expliquer en quoi. J'ai été mariée à votre grand-père et Papa John pendant à peu près le même nombre d'années.

Pourtant, quand je pense à ce qu'a été ma vie, j'ai l'impression de n'avoir été mariée à Papa John que pendant quelques jours. C'est ça mon bonheur avec lui.

Avec votre grand-père j'ai l’impression d'être mariée depuis mille ans. »

 


 

Avec mon homme j’ai l’impression que ces 21 années ont très vite passé et qu’il nous en faudrait au moins une bonne centaine d’autres !

 

 

 

 

                                                                                         duo.jpg

 

 

                               Bisous à tous et à bientôt !    


 

 

 


 

 


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article