Exil choisi

Publié le 5 Octobre 2010

 

                              figeac20]

 

Nous avons choisi il y a maintenant  6 ans de venir vivre dans le Lot, à la campagne .

Loin de notre côte varoise, loin de la mer , loin de  notre fille, de nos parents et de nos amis de toujours.

Un tel choix peut sembler incompréhensible . 

Après la pire des  épreuves - perdre un enfant - pourquoi partir  ?

Nous ne connaissions personne ici.

Mais ce fut notre choix . Un exil volontaire. Un doux exil,  la région est magnifique.

Il fallait fuir. Fuir les souvenirs,  les endroits et même les personnes, témoins d’un bonheur à jamais enfui . Fuir loin pour ne pas sombrer.

Faire des projets,  construire un avenir, découvrir une autre région, rencontrer d’autres personnes.

Tenter d’échapper à une profonde détresse .

Ce ne fut pas si facile. Nous avions le sentiment d’abandonner notre fille qui faisait ses études et ne pouvait ni ne souhaitait nous suivre . Elle n’avait pas 20 ans.

 Nous abandonnions nos parents âgés à une période où ils avaient encore plus besoin de nous.

 Nous quittions nos plus proches amis.

Et nous partions loin d’une région très chère à notre cœur.

 Six années plus tard, nous ne regrettons pas notre choix. Nous nous sentons bien ici .

 Nous avons une jolie maison , un jardin. Le paysage qui nous entoure est apaisant , toujours beau à chaque saison. Nous avons de gentils voisins .

Les vrais amis sont loin mais nous ne les avons pas perdus.

Notre fille est heureuse et aime passer ses vacances chez nous. Même son mariage, elle a choisi de le célébrer ici.

Quand je retourne au pays, je suis heureuse de retrouver famille et  amis à Six-Fours .

 Je suis toujours émerveillée par la mer, les pins, la luminosité du ciel.

Mais là-bas,la mélancolie m’envahit,  j’ai le cœur lourd, je me sens vulnérable.

 

 

                         lot]


Contrairement aux idées reçues, on ne s’ennuie pas à la campagne. Chris et moi ne voyons pas le temps passer .  Nous vivons en toute liberté sans les contraintes du boulot. Nous avons eu l’opportunité de prendre notre retraite anticipée et nous n’avons pas hésité .

Moins d’argent mais la liberté de vivre où l’on veut et de faire ce que l’on veut de notre temps .

Un luxe que nos enfants ne pourront sans doute pas connaître.

Un choix que certains ne font pas par crainte de manquer . Nous avons eu une grosse baisse de revenus et pourtant on a fait avec ! Je crois que plus on a d’argent, plus on le dépense . Plus on se crée des besoins dont on peut très bien se passer.

On ne peut pas s’offrir de grands voyages mais notre quotidien est plein de petites joies.

Peut-être plus tard quand Tom sera autonome et la maison payée, nous pourrons voyager un peu plus loin .

Depuis  6 ans, nous vivons en harmonie avec la nature,  au rythme des saisons .

Nous avons le bonheur d'avoir deux chats et notre chienne.

Dans les champs, nous voyons des vaches, des chevaux, des moutons .

Avec de la chance, nous surprenons des chevreuils et des écureuils surtout le matin .

La grande ville ne nous manque pas. Il vaut mieux y faire un saut de temps en temps que d’y vivre non ? L’agitation, les magasins, les embouteillages à petites doses, pas plus !

 «  Notre cœur a trouvé un pays… »

A Figeac, on flâne, on prend le temps , on est bien tout simplement.

 

                    lot-figeac02-1-.jpg


Et quelle joie de recevoir nos enfants, nos amis, et de les sentir à leur tour tomber sous le charme du Lot.  

La vie a été très dure envers nous mais nous avons trouvé notre petit coin de paradis pour y adoucir notre peine.

 

 

                                            chats-lulu-et-gramat-035.jpg

 

 

  Bisous à tous.

 


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #c'est ma vie

Repost 0
Commenter cet article

lanourse 07/10/2010 22:07


Très beau témoignage , vivre près de la nature ,connaître des petits bonheurs au jour le jour , c'est sûrement ce qu'il y a de mieux pour pouvoir se réconcilier avec la vie après un grand malheur !
Soyez heureux !Quel bel exemple qui fait chaud au coeur ! Amicalement !


Géraldine 05/10/2010 22:10


Ce texte est magnifiquement écrit. Il me bouleverse. Après une dure traversée, il est bon d'avoir trouvé un lieu pour se poser.