Willy Ronis, adieu l'artiste...

Publié le 19 Octobre 2009


                      

                               


Le 12 septembre dernier, le photographe français Willy Ronis nous a quittés à l'âge de 99 ans.
Photographe du front populaire, proche de Robert Doisneau, Willy Ronis était un artiste profondément humaniste.


Willy Ronis est né en 1910, à Paris, et a réalisé sa première photo à 16 ans. Il se passionne pour la musique et le dessin dans sa jeunesse.

En 1936 à la mort de son père, il laisse le magasin de côté et devient photographe pour la presse, l'industrie, la mode et la publicité.
Il commence alors ses premiers reportages sur les mouvements sociaux, pendant le Front populaire, notamment pendant les grèves chez Citroën dans la revue "Regards
".




Ces photos racontent la vie quotidienne des gens du peuple.
50 ans de flâneries dans les quartiers populaires de Belleville, Ménilmontant...
Cet artiste était convaincu que le merveilleux peut surgir à tout instant. Il suffit de regarder.
Un enfant qui joue, des amoureux , des femmes au travail.
Ronis se considère comme un simple artisan au même titre qu'un ouvrier . 
Il a su capturer des moments précieux, des instants de grâce fugitive, des moments de tension. Il a légué à l'état toute son oeuvre.

Place à quelques-unes de vos photos. Je les aime beaucoup et vous qu'en pensez-vous ?
Le noir et blanc c'est magnifique !!




        

                                                                                      
  

                               



                                                                                                           




              


                                             

 




Extrait d'une interview de Bernard Géniés ( nouvel obs).


Chez Willy Ronis

D'une étagère, il a sorti un album qu'il a feuilleté, montrant la photo d'un gamin, le regard émerveillé, face à une bicyclette: « C'était en 1954, dans un magasin parisien. Aujourd'hui encore, je trouve que l'expression du gosse, face à ce petit vélo que ses parents n'ont sans doute pas les moyens de lui offrir est déchirante.» 



  Voilà une vie riche et belle, bien remplie. Un homme qui a pu vivre sa passion en
  restant modeste et optimiste. Pendant la guerre, il échappa de justesse aux nazis.
  Mais il croyait malgré tout en l'homme.

  " Je ne crois pas à la perfectibilité de l'homme, mais il y a suffisamment de braves gens
    pour que l'on n' ait pas à désespérer."



                                 Adieu Mr Ronis ...Bisous à tous .
                   

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #coups de coeur

Repost 0
Commenter cet article

mary 21/10/2009 11:36


merci pour vos messages qui me font vraiment plaisir et me motivent dans la poursuite de mon p'tit blog. Bisous à toutes.


Mary 20/10/2009 15:20


j'adore ces photos ! merci Mary de nous en faire profiter! bel hommage. bon mardi à toi.Mary de Bordeaux


Alicia 20/10/2009 14:15


J'adore celle de l'enfant qui cours, celle de l'enfant avec le chat et du couple d'amoureux derrière la vitrine avec écrit téléphone.
C'est vrai que le noir et blanc c'est sublime.
Merci.
Bisous


moms-diary 19/10/2009 22:48


Pour moi, le noir & blanc donne une dimension particulière à certaines photos. Parfois, presque effrayant mais tellement beau, noble parfois même.