Un auteur cubain

Publié le 1 Novembre 2010

 

 

 

             Leonardo Padura  " Passé parfait "


                La Havane. Hiver 1989. Le lieutenant Mario Conde est chargé d'enquêter sur la disparition mystérieuse du directeur d'une grande entreprise. Rafael Morin était étudiant avec Mario Conde, il était beau, brillant et il a épousé Tamara, le grand amour de Mario. Le lieutenant Conde va mener une double recherche sur son passé et sur le disparu.

Dans ce premier roman de la tétralogie Les Quatre saisons , Leonardo Padura nous présente ses personnages : le Vieux, commissaire amateur de cigares, Carlos El Flaco, l'ami d'enfance cloué dans son fauteuil roulant, Josefina la cuisinière qui crée des banquets avec rien, et tout le petit monde d'un quartier populaire de La Havane.

L'enquête est bien construite et annonce clairement le projet littéraire mené à bien à travers Electre à La Havane et L'Automne à Cuba,


                                                                                   cuba 1

 

 J'aime beaucoup cet auteur. Ses histoires sont pleines de nostalgie, de romantisme et de désespoir.

Même si l'intrigue policière est bien menée et captivante, ce sont les personnages et surtout le héros principal Mario, dit le Conde qui nous touchent le plus.

Le Conde, 34 ans est un flic désenchanté, un homme seul après deux mariages  qui n'ont pas marché. Il est confronté à la corruption, aux magouilles et à la misère populaire ...

Il ne sait pas trop pourquoi il est devenu policier, un peu par hasard pour gagner sa vie. Son rêve est de devenir écrivain. Quand ça va trop mal, Mario boit du rhum, beaucoup de rhum.

Il fait partie de la génération " cachée" qui a cru aux idéaux de la révolution et se retrouve confronté à une vie difficile, décevante, dans une société corrompue. 

Il a de fidèles amis d'enfance, il aime sa ville, les livres et cultive la nostalgie..

 


                                                         cuba 2

 

  Ces romans nous transportent dans les quartiers populaires de La Havane.

 

 cuba 3

cuba                        cuba 4

 

 

Je vous invite à découvrir l'univers d'un auteur qui vit toujours à Cuba. 

Quand on lui demande d'expliquer pourquoi il ne peut imaginer de quitter La Havane, le cadre de tous ses romans jusqu'ici, Padura hausse les épaules, puis dit, «Je suis une personne bavarde.

La Havane est un lieu où vous pouvez vraiment engager une conversation avec un étranger à un arrêt de bus ».  


                                               Bisous à tous.

 


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article

soleillune 02/11/2010 20:27


C'est un livre qui doit être super à découvrir et à plonger dans son histoire surement colorée comme l'est Cuba. Bonne soirée et merci d'être venue découvrir mes photos de Biarritz et de l'île de
ré. à bientôt


Ava 02/11/2010 19:33


coucou Mary,
cela me fait penser à l'actrice dans le film "la vierge noire", elle a réussi à quitter Cuba pour s'installer en France, mais sur le plateau de Ruquier n'a pas voulu en parler.
Je ne connaissais pas cet auteur, mais "l'industrie" du livre se porte bien;
Je pensais voir les références de tes bouquins... Parfois, les blogueuses les mettent sur leurs blogs.
bonne soirée