Tous les soleils...

Publié le 25 Septembre 2011

 

 

                    tous-les-soleils-affiche.jpg

 

 

 

L'histoire :

Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir.
Parfois, Alessandro a l’impression d’avoir deux adolescents à élever, alors qu’il ne se rend même pas compte qu’il est lui-même démuni face à l’existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d’autant plus qu’il est entouré d’une bande de copains dont la fantaisie burlesque l’empêche de se sentir seul.
Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il s’y attende, tout va basculer pour Alessandro.

 

 

C’est drôle, c’est frais, c’est émouvant, entraînant et ensoleillé, c’est de Philippe Claudel.

Un écrivain que j'aime beaucoup   dont le premier film " Il y a longtemps que je t'aime " m'avait émue.

Le second  "Tous les soleils" est une comédie qui fait chaud au coeur !

 

 

 Extraits d'une interview parue dans le Figaro :

 

LE FIGARO. 

Qu'est-ce qui a conduit vers la comédie l'écrivain souvent grave que vous êtes?

Philippe CLAUDEL. 

 Au cinéma, le genre compte davantage que dans l'écriture. J'ai envie d'explorer différents genres parce que cela suppose de changer de grammaire. Ce qui me permet de me remettre en cause et de me poser des questions nouvelles. Après avoir traité des thèmes sombres, je voulais montrer des aspects plus riants de l'humanité. Tant pis pour ceux qui méprisent les «bons sentiments»: c'est un film où on voit des gens qui s'aiment, se respectent, qui sont attentifs aux autres et s'engagent pour eux. J'ai assemblé trois cartes, pour le réaliser : mon désir de faire une comédie, celui de tourner à Strasbourg, dont j'aime l'ambiance européenne, le mélange de langues et de cultures, et, ­enfin, l'envie de donner un rôle à la tarentelle. Cette musique traditionnelle du sud de l'Italie, faite pour guérir des piqûres de tarentule et rendre l'énergie, possède une magie dont on ne se lasse pas.

Stefano ACCORSI ( comédien plein de charme  qui interprète le rôle d' Alessandro )

Je ne connaissais pas la tarentelle: c'est un des bienfaits de ce film très heureux parce qu'il fait communiquer. Les personnages parlent beaucoup, ils lisent, ils écoutent de la musique, ils peignent, ils sont là, présents, ils se soucient des autres, et ils donnent envie d'échanger, d'être amoureux, de redécouvrir les rapports familiaux. Tous les soleils est comme un aide-mémoire pour nous pousser à faire des choses avec les gens qu'on aime. Parce que le temps passe vite, finalement…"

 

 

    tous-les-soleils1.jpg

Alessandro un prof sympa qui n'hésite pas à danser la tarentelle sur son bureau !

 

                                                                      tous-les-soleils_03.jpg

 

                                                                                 Irina 15 ans 

 

_tous-les-soleils-02.jpg

Irina et son tonton Crampone...

 

Un petit film joyeux, chaleureux que je dédie à mes amies italiennes Tita et Marianne ...

 

 

 

                                 or.jpg

 

 

"Tous les soleils à l’aube dorment encore un peu, engourdis, nonchalants. 
Ils se moquent bien du feu du jour qui les attend, 
Ils chassent les ombres des hommes et des guerres. 
Tous les soleils à l’aube sont comme de grands enfants qui n’ont que faire du temps…"
 

                                                                                        (Silenziu d’amuri du poète sicilien d’Alfio Antico )

 

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

Géraldine 02/10/2011 20:08


Ce film m'avait déçue par bien des points. En tout cas, il ne m'avait pas apporté tout ce que j'en attendais, même si, c'est effectivement de la gaité qui en ressort.


Mary 01/10/2011 15:44


C'est certainement comme j'aime tu me donnes envie de voir ce film Mary. Bises Mary


Tita SCOTTO 26/09/2011 21:08


C'est un film que je n'ai pas encore vu, mais que j'aimerais beaucoup découvrir. Merci de me l'avoir en partie dédié. J'aime le cinéma italien, qui a produit tellement de films inoubliables.