"Tous ces mondes en elle"

Publié le 11 Octobre 2012

 

 

 

 

     geraldine chalenge

 

Une fois de plus, j'ai envie de participer au challenge organisé par Géraldine et vous emmène dans une petite île des Caraïbes truffée de violence et de fusils fumants sous ses airs bleu lagon ! Bien que l'auteur ne précise pas de quelle île il s'agit , on peut penser qu'il évoque Trinidad et Tobago, son île natale.

 

 

 

                                                                               TRINIDAD_ET_TOBAGO.png

 

 

 

 

" Tous ces mondes en elle " de Neil Bissoondath

                                                         

 

 

 

                           tous-ces-mondes.jpg

 

 

 

 

En s'envolant vers l'île qui l'a vue naître, Yasmin n'a qu'un but, y disperser les cendres de sa mère . mais elle doit accepter que là bas les langues se délient et les souvenirs sortent de l'ombre pour tisser l'histoire de ses parents, indiens des Caraïbes.

Son père Vernon Ramessar obsédé par sa carrière politique à l'heure de l'indépendance, et sa mère Shakti, une femme fière et captive de son destin.

Derrière les anecdotes, les non-dits et les légendes, se cache souvent une vérité trop douloureuse à dévoiler et Yasmin comprend qu'il est impossible de remonter le temps sans se perdre un peu..."

 

Un très joli livre, tout en douceur et dans lequel on avance à petits pas, progressant dans la compréhension et dans l'attachement aux personnages. Yasmin  ne cherche pas ses racines, elle désire comprendre, par enveloppement, par empathie qui furent ses parents et leur vie sur cette terre qu'elle ne connait pas.

J'ai beaucoup aimé les personnages de ce roman. Le style de l'auteur m'a vraiment emporté et je fus étonnée de découvrir qu'un homme pouvait à ce point se mettre dans la peau d'une femme .


« Pour moi il n’y a rien de plus fantastique que la vie humaine » dit Neil Bissondath dans une interview au Monde. « Nous sommes imprévisibles, contradictoires, et c’est là que je vois toute notre beauté. Et en effet, quand j’écris un roman, je deviens mon personnage ».

 

Quelle sensibilité, quelle délicatesse dans ce portrait de Yasmin.

Femme à jamais blessée, femme qui doute et va peu à peu retrouver goût à la vie et croire en des lendemains possibles... Tant de thèmes sont abordés, les relations mère- fille, l'absence du père, le déracinement, les secrets enfouis , la perte d'un enfant, la quarantaine, l'amour qui s'effiloche avec le temps et les épreuves... Tout en petites touches, réflexions regards, silences...

 

Chaque personnage prend vie et nous touche, c'est de la belle littérature, je vous conseille vraiment de lire ce livre et de découvrir cet écrivain.

 

Je vous présente cet auteur pour qui j'ai eu un coup de coeur !

 

 

 

 

                               tous-ces-mondes-01.jpg

 

 

Né à Trinidad en 1955, Neil Bissoondath a émigré au Canada en 1973 et s’est installé en Ontario, où il a vécu 16 ans et où il a entrepris des études à l’Université York.

 Établi depuis plusieurs années à Québec, il est professeur titulaire au Département de littérature et de création littéraire à l’Université Laval.  

 

 

 Indien d'origine il est passionné par la thématique de l'identité.

Issu d'une famille originaire de l'Inde établie aux Caraïbes vers le début du siècle (il a pour oncle l'écrivain V.S. Naipaul), il fait ses études au Canada anglophone, et vit aujourd'hui au Québec dans un environnement francophone.

On lui a reproché son refus des appartenances, son dédain des revendications ethniques.

Il répond qu'un citoyen d'aujourd'hui n'a d'autre patrie que celle qu'il s'est choisie.

Affirmation dont ses lecteurs savent qu'elle est le fruit d'un long questionnement, repris par quasi tous les héros de ses romans - et dans "Tous ces mondes en elle" singulièrement, par une femme Yasmin.

Son refus insistant de se laisser coller quelque étiquette que ce soit lui a suscité bien des ennemis au pays du « multiculturalisme » triomphant.

Mais pourquoi accepter de se laisser enfermer dans une définition alors que, comme le dit Shakti, la mère de son héroïne, on « n'a pas qu'une seule identité. Aucun de nous n'en a juste une » ?

 

 

 

Et je trouve qu'il a absolument raison.

 J'ai voyagé ce week-end  et bien loin de ma douce campagne lotoise...

Nul besoin de prendre l'avion, nul besoin d'avoir un gros budget,  il suffit de s'installer confortablement, au calme dans un bon fauteuil et de plonger dans un merveilleux roman comme

                     " Tous ces mondes en elle" de Neil Bissoondath.

 

 

 


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article

l'or des chambres 25/10/2012 18:03

Lu ce livre il y a un moment mais comme toi j'avais vraiment beaucoup aimé ! Un très beau personnage de femme

Géraldine 14/10/2012 15:27

Le sujet des indiens des caraïbes est rarement developpé et éveille tout de suite ma curiosité !

manu 13/10/2012 18:20

C'est noté. maman a beaucoup aimé tes derniers livres que tu as conseillés. moi je ne les ai pas encore lus. Merci de patager tout cela Biz Manu

Milly 12/10/2012 16:18

Hum, Il a l'air tentant ce roman! :)