"L'ombre du vent"

Publié le 1 Septembre 2011

 

 

              Un livre magnifique !


                       l-ombre-du-vent.jpg                 

                                     L’Ombre du vent

                                                                                                 de Carlos Ruiz Zafon


 

"Les livres sont des miroirs, et l'on y voit que ce qu'on porte en soi-même."


 

L'histoire :

 

Daniel Sempere, le narrateur, habite à Barcelone au dessus de la petite librairie de son père et depuis la mort de sa mère, il vit dans la crainte d'oublier le visage de celle-ci. Pour l'anniversaire de ses dix ans, son père lui révèle l'existence du cimetière des livres : un lieu mystérieux, connu de quelques libraires, où s'entassent les œuvres oubliées du grand public. Chaque personne qui y entre pour la première fois doit choisir un livre et l'adopter : c'est à dire en prendre soin jusqu'à la fin de ses jours. Pour Daniel ce sera L'ombre du vent, le roman d'un certain Julian Carax.

Le soir même, Daniel se plonge littéralement dans ce récit au pouvoir étrange, il est fasciné par l'intrigue et la qualité d'écriture de cet auteur dont il n'avait jamais entendu parler avant. Dès lors, il n'a de cesse de retrouver les autres œuvres de cet écrivain, et surtout, de découvrir qui était cet homme.  Nous allons partager cette quête, rencontrer des personnages attachants ou inquiétants, découvrir des lieux pleins de mystéres. 

 Et vous adorerez découvrir ce lieu magique " Le cimetière des livres oubliés" où toute l'aventure commence ...


                                                  barcelone-01.jpg       

 

 

 

Extraits :


 "  Je me souviens encore de ce petit matin où mon père m'emmena pour la première fois visiter le Cimetière des Livres Ou bliès. Nous étions aux premiers jours de l'été 1945, et nous marchions dans les rues d'une Barcelone écrasée sous un ciel de cendre et un soleil fuligineux qui se répandait sur la ville comme une coulée de cuivre liquide. 

- Daniel, me prévint mon père, ce que tu vas voir aujourd' hui, tu ne dois en parler à personne. Pas même à ton ami Tomas. A personne. 
- Pas même à maman ? demandai-je à mi-voix. 
Mon père soupira, en se réfugiant derrière ce sourire triste
 qui accompagnait toute sa vie comme une ombre. 
- Si
, bien sûr, répondit-il en baissant la tête. Pour elle, nous n'avons pas de secrets. Elle, on peut tout lui dire." 

 

 

 

 

                                   barcelone.jpg    

 

 

 

 

" Durant presque une demi-heure, je déambulai dans les mystères de ce labyrinthe qui sentait le vieux papier, la poussière et la magie. Je laissai ma main frôler les rangées de reliures exposées, en essayant d'en choisir une. J'hésitai parmi les titres à demi effacés par le temps, les mots dans des langues que je reconnaissais et des dizaines d'autres que j'étais incapable de cataloguer. Je parcourus des corridors et des galeris en spirale, peuplés de milliers de volumes qui semblaient en savoir davantage sur moi que je n'en savais sur eux.

Bientôt, l'idée s'empara de moi qu'un univers infini à explorer s'ouvrait derrière chaque couverture tandis qu'au-delà de ces murs le monde laissait s'écouler la vie en après-midi de football et en feuilletons de radio, satisfait de n'avoir pas à regarder beaucoup plus loin que son nombril.

Est-ce à cause de cette pensée, ou bien du hasard ou de son proche parent qui se pavane sous le nom de destin, toujours est-il que, tout d'un coup, je sus que j'avais déjà choisi le livre que je devais adopter.  Ou peut-être devrais-je dire le livre qui m'avait adopté. Il se tenait timidement à l'extrémité d'un rayon, relié en cuir lie-de-vin, chuchotant son titre en caractères dorés qui luisaient à la lumière distillée du haut de la coupole. Je m'approchai de lui et caressai les mots du bout des doigts, en lisant en silence. "

 

Merci à mes enfants qui m'ont permis de choisir des livres pour mon anniv' cete été ! J'ai eu la main très heureuse !   

 

                                                                           bobin04

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article

Mary 07/09/2011 18:39


Ne crains pas le nombre de pages ta lecture sera agréable et facile tu verras !


Géraldine 07/09/2011 12:55


Tout le monde n'en dit que du bien et pourtant je ne l'ai pa lu. Juste parce qu'il me parait bien trop épais. C'est idiot non ?