Fric krach et gueule de bois

Publié le 14 Janvier 2011

 

 

Mardi soir sur la 2, une bonne émission qui nous parle de l'économie de façon intelligente, compréhensible et vivante .

 

                                       Fric.jpg

 

 

Fric, krach et gueule de bois : le roman de la crise

                                   


Présenté par : Pierre Arditi ( acteur), Daniel Cohen ( économiste)  , Erik Orsenna

( écrivain).

Le sujet: 

La Défense, le Palais Brongniart, une usine, les toits de Paris, sont les décors naturels dans lesquels se déroule cette histoire.

Alors que Pierre Arditi s'interroge sur le monde d'aujourd'hui, Daniel Cohen et Erik Orsenna guident le public au coeur des enjeux des crises passées et sur le chemin des solutions pour l'avenir.

On commence par un voyage dans le passé au cours de sujets qui mêlent images d'archives ou d'actualité, extraits de films, clips musicaux ou publicités.

L'économie n'appartient pas aux seuls spécialistes et pourtant, elle paraît souvent difficile à comprendre.

Mais comment en est-on arrivé là ? Comment quelques banquiers ont-ils mis le monde sens dessus dessous ?

L'acteur Pierre Arditi, l'économiste Daniel Cohen et le romancier Erik Orsenna essaient de mieux comprendre et de raconter la crise.

L' émission fut suivie d'un débat. Y participait Xavier Mathieu délégué CGT de l'usine Continental  de Clairoix ( Oise) qui a fermé ses portes et mis plus de mille ouvriers au chômage à la suite de délocalisations. Son intervention fut de loin la plus percutante beaucoup d'émotion de sincérité et de désespoir face à un monde de plus en plus injuste.

Coup de chapeau  également à l'acteur Pierre Arditi.

 

 


 

                                moins-biens-plus-liens-1-.jpg

 


Nous avons eu notre propre débat familial ( Tom est branché éco !) et conclusion :

Le capitalisme dont le seul but est de faire du fric nous a conduit à plus d'injustice.

En cas de crise , les plus pauvres sont toujours les premières victimes. 

En fait gérer un pays c'est un  peu comme gérer le budget familial.

Ne pas faire  trop de crédits, ne pas dépenser plus que son salaire, essayer d'épargner un peu si possible. Ne pas se laisser emporter par le tourbillon de la consommation de la pub c'est pas facile mais on doit résister !

Donner priorité à l'éducation, au savoir, à des valeurs humaines comme  la solidarité, la bonté.  Garder l'esprit ouvert, libre et critique. On nous bombarde de tellement de mensonges !

Surtout les politiques, ils sont de plus en plus lamentables ! Tellement loin de nous .

Ce qui m'attriste c'est  qu'on régresse dans la qualité de vie .

Nos enfants doivent faire face au chômage, à des conditions de travail beaucoup plus difficiles. En ce moment par exemple, le prix de l'essence  ne cesse d'augmenter. Au supermarché , les légumes les fruits sont de plus en plus chers. 

Selon les régions, les loyers sont très chers.

Et les jeunes se retrouvent vite coincés .  Ils ont des crédits à payer ( voiture, appart ) et ils renoncent très vite à leurs rêves face à la dure réalité du quotidien.

Parfois on aimerait échapper à tout ça, mais où aller ? où vivre mieux dans ce monde ?

Il nous reste le refuge familial, les petits bonheurs de la vie ( qui ne sont pas forcément matériels !) contre une société angoissante.

Et au moment de voter, quel sera le meilleur choix ou plutôt... le moins mauvais ?

Peut-on encore faire confiance à des femmes ou des hommes surtout avides de pouvoir ?

 L'avenir m'inquiète pour nos enfants.

Nos jeunes sauront-ils trouver un nouveau chemin ?

 

 

                                              stress11.jpg

 



      Une chanson de Louis Chédid exprime tout à fait ce que je ressens !

  

Ici

                                     Louis Chedid

Ici, la valeur d'un homme se mesure.
Ici, à l'épaisseur de son portefeuille.
Mais aussi,
A la qualité du bois de son cercueil.
Ici, nez à nez, face à face dans le métro,
Ici, collés, serrés, presque peau contre peau
Du bruit,
Mais pas un sourire, pas un mot.

Tout le monde le pense,
Tout le monde le dit.
C'est pas ça, c'est pas ça la vie !
Comme un oiseau dans sa cage,
Tourne en rond, s'ennuie.
En regardant vers le large.
Tout comme vous, je pense
Tout comme vous, je dis
Qu'ici, c'est pas une vie.

Ici, le sens des valeurs,
C'est le sens des affaires
Ici, la poche du cœur
Est une poche revolver,
Profit, carte de crédit ou galère
Ici, appart', voiture, bureau, appart'
Ici, suivre les flèches,
Passer de boîte en boîte,
Souris de laboratoire, automates.

Tout le monde le pense,
Tout le monde le dit.
C'est pas ça, c'est pas ça la vie !
Comme si les livres d'images,
Qu'on lisait petit.
Ça n'était plus de notre âge.
Tout comme vous, je pense,
Tout comme vous, je dis
Qu'ici, c'est pas une vie.

Existe-t-il un autre endroit ?
Quelque part tout là-bas, là-bas,
Derrière la ligne d'horizon,
Un lieu où la Terre se fond
En poussières d'étoiles.
Toute la ville en parle.
Toute la ville en parle.

Tout comme vous, je pense,
Tout comme vous, je dis
Qu'ici, c'est pas une vie.
Qu'ici, c'est plus la vie...

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Reflexions

Repost 0
Commenter cet article

Mary 15/01/2011 16:00


Oui cette chanson reflète bien des choses "vraies" merci Mary ici il fait super beau ton fils va avoir un bon week-end. bises bon week-end à toi. Mary


Géraldine 15/01/2011 15:07


J'ai pour l'instant volontairement évité cette émission, à tort manifestement. Mais quand, dans l'autopromo, j'entends les mots "crise etc...", j'avoue, cela me fait un peu peur. Mais j'avoue que
la présence d'Arditi pourrait être un argument de séduction pour me ralier à la cause de l'émission. Par contre, avec qui pourrais-je débattre après ?


moms-diary 15/01/2011 13:37


J'apprécie beaucoup P. Arditi en qualité d'acteur. Dans cet exercice, je trouve qu'il se débrouille très bien et pour le commun des mortels, cette émission est compréhensive et intéressante.