Monsieur Clint Eastwood, merci !

Publié le 30 Mai 2009

  

 

Hier soir nous avons découvert en dvd   "  L’ÉCHANGE
"   

                                              

Présenté en compétition officielle lors du  Festival de Cannes 2008, ce  film de Clint Eastwood n’a pas remporté de prix mais qu’importe.

« L’important n’est pas de remporter un prix, mais de présenter le film et de voir ce qu’il suscite », avait alors confié Clint aux journalistes de la presse internationale.
Il obtint tout de même un Prix spécial, décerné pour l’ensemble de sa carrière.


 Clint Eastwood renoue, dans ce film classique et maîtrisé, avec un sujet qui lui est cher : l’offense faite à l’enfance.  Il ressurgit ici sous un angle différent – le combat d’une mère pour la vérité et contre l’institution –, mais atteint la même profondeur tragique que dans « Mystic River ».

L’histoire :

Tiré d’une histoire vraie, L’Échange évoque la lutte acharnée que mena Christine Collins pour retrouver son jeune fils, disparu à la fin des années 20 à Los Angeles.

Appelée un jour férié pour un remplacement, cette employée d’une compagnie de téléphone avait laissé son enfant seul à la maison, avec interdiction de sortir. Elle ne le revit jamais. Un drame de l’enfance volée, comme en recèlent les colonnes des faits divers. Un mystère que la police corrompue de la ville tenta d’utiliser à son profit, après avoir tardé à s’y intéresser.


                               

Car l’histoire commença réellement cinq mois après la disparition de l’enfant, lorsque les policiers chargés de l’enquête organisèrent sur un quai de gare, à grand renfort de publicité, une cérémonie au cours de laquelle ils prétendirent rendre à sa mère l’enfant retrouvé. Sauf que l’enfant en question n’était pas le bon (il mesurait huit centimètres de moins et finira par avouer qu’il avait utilisé ce prétexte pour tenter de rejoindre son idole à Hollywood), ce que les autorités ne voulurent jamais entendre.

Christine tente alors de faire éclater la vérité, mais la jeune femme se retrouve face à une police corrompue, habituée aux méthodes musclées. Les enquêteurs décide de boucler l'affaire et enferme la mère en hôpital psychiatrique.
Un prêtre charismatique (John Malkovich) puis un avocat déterminé viennent à son secours et l'affaire rebondit avec l'arrestation d'un assassin d'enfants...


Clint Eastwood s'attaque là aux problèmes sociaux de l'Amérique sexiste des années 20. Les injustices dépeintes sont impressionnantes. Il met en lumière le traitement réservé aux classes populaires et particulier aux femmes et aux enfants, par les institutions policières, judiciaires ou psychiatriques.
« Police, justice, prison et surtout hôpital où camisole de force, drogue et électrochocs font office de traitement, sont des machines à broyer toute rébellion sociale autant que des institutions démocratiques » nous explique Clint Eastwood.



              
De cette histoire défiant l’entendement, Clint fait une œuvre parfois éprouvante, mais ample et vertigineuse, où la réalité s’altère devant la force du mensonge, où la douleur d’une mère se heurte à un abîme de questions, où le mystère du meurtrier reste insondable.

Sobre, la mise en scène s’appuie sur des cadres composés avec soin, des couleurs douces, un rythme singulier qui laisse au spectateur un sentiment de lente imprégnation. Une musique, enfin, que ce cinéaste aux multiples talents a pris le soin de composer lui-même.



                                

Porté par une Angelina Jolie très convaincante, nourri de seconds rôles parfaits , L’Échange est vraiment un film qui nous a bouleversés.
Comme nous avait bouleversé     " Sur la route de Madison "  il y a quelques années
.


                  

Merci Monsieur Clint Eastwood !

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tita 03/06/2009 21:32

J'aime beaucoup Clint Eastwood et ses films : je n'ai pas encore vu "L'échange", mais j'ai très envie de le voir. Il fait toujours appels à d'excellents acteurs.

calypso 02/06/2009 13:57

J'ai beaucoup aimé ce film également !

Géraldine 31/05/2009 23:12

Ahhh, la route de Madison. J'avais la K7 vidéo. J'ai peu revoir ce film plusieurs fois avec toujours autant d'émotion !