Tamaris, petit coin de paradis...

Publié le 23 Mai 2009



   Tamaris est situé sur la commune de La Seyne sur mer sur la côte varoise, en face de Toulon.  J'aime beaucoup cette corniche d'où l'on peut voir les parcs à moules, les bateaux de pêche... Sur la colline, les belles demeures anciennes sont blotties au fond de magnifiques jardins.  Les arbres, palmiers, platanes, pins parasols ombragent les ruelles et les parfums mêlés de la mer et des fleurs accompagnent les promenades... Un lieu merveilleux.




 




                                                                    


Et puis ce quartier a une histoire  étonnante que je vais vous raconter...

 

                                                           
                  

 

                  " Tamaris est aussi joli que son nom " G. Sand

 

 

Ce quartier fut découvert par George Sand, qui sera la première à "lancer" la future station. Gravement malade, elle choisit en effet d’y séjourner de février à mai 1861. Séduite par sa tranquillité et la beauté des sites, elle découvre émerveillée le massif du Cap Sicié, la plage des Sablettes et les sentiers de Tamaris. Elle s’enthousiasme pour le caractère sauvage et rustique du paysage.

Un ravissement dont elle fera part dans son ouvrage éponyme "Tamaris" :
 « Installés aujourd’hui dans un paradis terrestre, sur une colline couverte de pins, la mer à nos pieds, des montagnes magnifiques au-dessus de nous, une vue splendide à une lieue de Toulon (...) "


                              

                                                                                       Villa Georges Sand


 
Plus tard à la fin du
XIXe siècle, Tamaris fut intégralement transformé par un homme féru d’orientalisme et d’exotisme : Michel Pacha.

Natif de Sanary sur mer, Blaise Jean Marius dit Michel Pacha, est issu d’une prestigieuse lignée de capitaines marins. En 1835, alors qu’une épidémie de choléra menace Marseille, son père Antoine décide de l’embarquer avec lui comme mousse, sur le Stationnaire, vaisseau qu’il commande à Toulon.

 Le jeune homme gravit les échelons avec une rapidité exemplaire qui stupéfie ses instructeurs. A la fin de son service actif il s’engage dans la marine marchande où il fait carrière. Le 15 Mai 1844 il obtient le brevet de Capitaine au long cours par décision ministérielle ; dix ans plus tard, il est promu directeur général des phares de l’Empire ottoman.

Pour son œuvre dans le domaine des ports et des phares de la Turquie, en mer Noire, en mer Egée, en Méditerranée, et à Constantinople, le sultan élève le commandant Michel à la dignité de « Pacha ».

 De retour dans sa province natale, il entreprend d’aménager le quartier de la Seyne appelé Tamaris.

 Il achète les terrains, comble les marécages, édifie son château entouré d'un somptueux jardin. Il bâtit un décor qui suggère le voyage : palais italiens, chalets suisses, maisons orientales ; en front de mer, il plante le Grand Hôtel et le casino et, presque sur l'eau, l'Institut de biologie marine. Il aménage les accès terrestres et maritimes et exploite toutes les ressources du territoire. Au carrefour de l'orient et de l'Occident est née une architecture de la Méditerranée.

 

  le casino de tamaris aujurd'hui disparu...

            

 Aujourd’hui encore on peut admirer l’audace et l’originalité de ce capitaine au long cours…


            

 

L'architecture des maisons mélange gaiement exubérance, pittoresque et exotisme (maisons mexicaines, chalets en bois d'inspiration suisse, maisons provençales, villas orientales...). Quelques unes de ces villas longent le bord de mer, partez à leur découverte avec en toile de fond les parcs à moules de la baie du Lazaret et bien sûr Toulon et son incontournable rade !


                                    


Perchée sur les hauteurs de la colline la vue est imprenable, entourée de pins parasols, la
Villa Tamaris a été construite à la fin du XIXe siècle par un homme du nom de Blaise Jean-Marius Michel. La légende raconte qu'elle était destinée à son épouse et qu'à la mort de celle-ci, en 1893, il en aurait interrompu les travaux.
Restée inachevée, elle est réhabilitée en 1991 par la ville de la Seyne sur mer et devient en 1995 un Centre d'art
.

Peinture, arts picturaux, photographie, sculpture, la Villa accueille des artistes du monde entier dans un cadre merveilleux.


         




Et bien savez-vous qui va vivre à deux pas de cette Villa magnifique ,dans ce quartier au charme magique ??
Lucille et Geoffrey qui ont enfin trouvé un petit appart sympa à louer dans une de ces belles demeures anciennes !  .
 


Je suis vraiment heureuse pour eux ... Et je suis impatiente de leur rendre une petite visite !

On leur souhaite tout le bonheur du monde !  
.

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #coups de coeur

Repost 0
Commenter cet article

lucille 24/05/2009 00:44

merci et vive le déménagement la semaine prochaine

bisous