Chats et écrivains

Publié le 14 Mai 2009






                                        


 
« Q
ue serait un dompteur sans ses fauves,

un chevrier sans ses chèvres,

Ainsi en est-il de l'écrivain sans son chat
On n’a pas le droit d'être écrivain

si on ne possède pas un chat!

Cet humain peu exigeant et très disponible
sera obligé d'en passer par tous nos caprices
.
Nous pourrons dormir sur ses notes

et autres paperasses,
donner des coups de pattes
dans son stylo à encre
au moment de la signature
d'un contrat ou
nous promener sur le clavier
de son ordinateur... »





 

  

 Patricia Highsmitt parle aussi très bien de ce lien  qui unit écrivains et chats. 


 
«  Les chats offrent aux écrivains quelque chose que les humains ne savent pas offrir : une compagnie qui n'est ni revendicative, ni dérangeante, et qui est aussi apaisante et changeante qu'une mer très calme."



 Michel Tournier (Extrait de "Célébrations" ) témoigne :


"Tout autre est le chat. Son indépendance vis-à-vis de son maître, sa présence affectueuse mais intermittente, ses disparitions énigmatiques suivies de réapparitions mystérieuses, la faculté qu'il a de pouvoir marcher parmi les livres et les encriers sans rien déranger, tout cela en fait le compagnon idéal de l'écrivain. Baudelaire l'a écrit mieux que personne."



En effet, les chats ont inspiré au poéte de magnifiques poèmes...   



                  


 

« Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin ;

Leurs reins féconds sont pleins d’étincelles magiques,
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques
. »





                                          


Et si les chats pouvaient parler, peut-être  nous confieraient-ils cette prière ?

 

 

A MON MAÎTRE...

Ne me prends pas pour esclave,

Car j'ai en moi le goût de la liberté.

Ne cherche pas à deviner mes secrets,

Car j'ai en moi le goût du mystère.

Ne me contrains pas aux caresses,

Car j'ai en moi le goût de la pudeur.

Ne m'humilie pas

Car j'ai en moi le goût de la fierté.

Ne m'abandonne pas,

Car j'ai en moi le goût de la fidélité.

Sache m'aimer et je saurai t'aimer
Car j'ai en moi le goût de l'amitié...



                                              




  Aujourd'hui Emilie fête ses 27 ans au Québec pour la première fois !



                                                            

 

Plein de bisous à tous !

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #animaux

Repost 0
Commenter cet article

mary 16/05/2009 16:05

Merci Lulu pour ce joli poème ! Bisous.

lucille 16/05/2009 13:55

Je suis une porteuse de lumière,
Je suis le pont
entre le rêve et la réalité.
Je suis la petite flamme qui brille en elle,
Le mystère insondable qui révèle l'enfant magique.

Je suis celle qui la fait douter, qui la met face à ses choix
Et qui lui montre le chemin.

Je suis le miroir qui reflète son mystère et qui l'y fait pénétrer.
Je suis la question et la réponse.
Je suis la clef.

Je suis un chat.
Je suis un ange.

mary 15/05/2009 17:48

Si j'étais un chat,je ronronnerais volontiers !
Merci pour tous ces messages qui me font vraiment plaisir et m'encouragent à continuer ce blog qui va très bientôt fêter sa première année...

FdeLO 15/05/2009 12:00

Bonjour,

Très bel article sur nos compagnons d'écriture. Je ne suis pas écrivain, ni vraiment artiste, mais quand je dessine, mon chat semble voir les images que j'ai en tête et m'accompagne en confiance et en silence dans tous mes voyages.

Et puis c'est vrai qu'on pardonne tout à son chat; ils nous offrent tellement en retour!

Mon chat, mon meilleur ami.
J'aime quand elle reste assise sur le bord de ma table à dessin, bien au chaud sous la lampe. Elle supervise mes travaux et à ce jour...

Mais tu parles bien mieux que moi de tout cela dans ton article.
Merci!

shama 15/05/2009 10:56

Très joli article dédié au chat ;=))))
J'aime beaucoup!

Bonne journée!