il changeait la vie

Publié le 27 Mars 2009





Une nouvelle rubrique dans mon blog illustrée par la chanson de J.J. Goldman que vous connaissez certainement " Il changeait la vie " petite chanson en hommage à ces personnes rencontrées au hasard de nos vies et qui nous ont apporté leur bonté, leur joie, leur talent ou leur savoir . Simples passants dans notre histoire, mais dont l'empreinte est restée en nous, indélébile..
Des gens comme vous et moi, un voisin, un prof, un copain, ou même un animal ..Une rencontre tout simplement qui a bouleversé quelque chose en nous.





                                                                                                                               

                                
  

C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers

Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter
Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie



                                                                                      


C'était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortir
Que l'école et le droit qu'a chacun de s'instruire
Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie



                                                                                                 



C'était un p'tit bonhomme, rien qu'un tout p'tit
bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes                                             
Il pleurait sur son saxophone
Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son coeur
Et loin des beaux discours, des grandes théories     
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie                                                              
            


    




La première personne à laquelle je pense est notre prof de français de seconde au lycée.
 Elle s'appelait Mme Polge. Petite, toute menue, des cheveux raides blond cendré entourant un visage de vieux chef indien buriné par le soleil  et le vent. Une présence incroyable, un regard bleu intense.
Ses cours étaient passionnnants, nous nous sentions bien, à la fois  détendus et attentifs, buvant ses paroles ..  Parfois, nous avions des fous rires et on voyait dans ses yeux qu'elle riait aussi ! Elle nous parlait de la vie ,de la société, de notre avenir, des valeurs auxquelles elle croyait. Nous avions des débats  passionnés, de riches discussions.
 Nous avons grâce à elle découvert les auteurs du programme avec beaucoup d'intérêt.
Dommage, nous ne l'avons eue comme prof qu'une seule année.  Inoubliable pour la plupart des élèves.

L'été, nous allions saluer notre prof à la plage de Mar Vivo ...
Ils sont rares les profs comme elle, respectueux de leurs élèves, passionnés par leur mission, qui donnent confiance aux jeunes et qui partagent  leur passion .
Mme Polge a changé notre vie, nous avions 16 ans...

Depuis j'ai toujours été passionnée par les livres, les débats d'idées et je n'ai pas oublié sa vision de la vie.  "Vivre a fond cette aventure incroyable qu'est la vie ! "

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Reflexions

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucille 29/03/2009 14:32

moi j'ai jamais eu de prof comme ça, c'est bien dommage!!!! :(

Billy 28/03/2009 09:14

pour l'instant je n'en ai pas un ou une en tête mais si ça me revient je vous le fais savoir! Golman est vraiment un homme géniale en tout cas!

Tita 27/03/2009 20:48

Ah ! Madame POLGE... bien que nous ne l'ayons eu que pendant l'année scolaire de seconde, comme elle nous a marqués, et quel souvenir elle a laissé en nous, malgré toutes ces années passées. Et comme il nous a paru fade et inconsistant le professeur de français de la classe de première !...