balzac et la petite tailleuse chinoise

Publié le 23 Novembre 2008

 

 

 

 

                        

 

J'ai beaucoup aimé le livre et le film " Balzac et la petite tailleuse chinoise" de Dai Sijie.  

 

 

                                                     

 

 

 L'histoire :

 

Lors de la révolution culturelle en Chine, deux amis sont envoyés en rééducation en province car ils sont allés au collège et sont considérés comme des " intellectuels "!

Ils devront découvrir les travaux des champs et la vie rude des paysans.

 

Cette histoire se déroule dans la montagne du Phenix du Ciel, dans la province du  Sichuan durant l' année  l'année 1971.  

 

                     

 

 

 

 

Ces deux jeunes citadins se connaissent depuis l’enfance et sont des amis fidèles .

Le narrateur a 17 ans au début du récit , et est plutôt réservé, sensible et réfléchi.

Ses parents sont médecins.

Il joue du violon, son instrument a une grande importance pour lui et lui permet de s’évader loin de ses soucis. 

 

 

 

 

                 

    

Son meilleur ami se prénomme Luo. Moins timide, il a 18 ans au début du récit, et est également issu du milieu médical .

Luo étant un bon conteur, il raconte toutes sortes d'histoires au chef du village, ce qui leur permet  d'être bien accepté  dans cette comunauté perdue dans les montagnes .

 

Alors qu'ils allaient faire rapiécer leur pantalon chez le meilleur tailleur, ils font la connaissance de sa fille, la plus belle de la montagne. Les deux vont tomber amoureux de la jeune fille. Luo  deviendra son amant .

 

 

 

                              

 

Un jour, par hasard ils découvrent une valise pleine de livre  interdits dans la chambre d'un autre jeune  réeduqué ; ils s'emparent aussitôt des livres et vont découvrir avec avidité et émerveillement la culture occidentale. Ils dévorent les romans de grands auteurs, chefs d'oeuvre de notre littérature.

 

 

                                                                

 

"Les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï ...

Quel éblouissement ! "

 

Une nouvelle vision de la vie s’ouvre à eux.

Luo fait alors un serment : " Avec ces livres, je transformerai la Petite tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde ".  

 

  

                                

 

 

Peu à peu, la lecture de l’œuvre de Balzac, en particulier, transforme la jeune fille qui devient une femme épanouie désireuse de découvrir la vie par elle-même.

Les livres l’ont totalement transformée et ce n’est plus l’innocente paysanne qui déclare: " Balzac m’a fait comprendre une chose : la beauté d’une femme est un trésor qui n’a pas de prix ".

A la fin de l'histoire la petite tailleuse s'en va pour la ville, les livres l'ont changée et l'ont rendue désireuse de vivre une autre vie ailleurs.

 

 

Adapté de son propre roman, Dai Sijie signe  un film émouvant et poétique, qui a été sélectionné dans la section "Un certain regard" au Festival de Cannes 2002.

 

                       

 

 

 

 

 

 

"Aimer la litterature, c'est refuser de prendre la vie comme elle est , les choses comme elles sont, et les calamités comme elles viennent.

 Aimer la littérature, ce n'est pas seulement vouloir comprendre les hommes, mais aussi les transformer."  Claude Roy.

 

Bonne semaine à tous !


Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Livres

Repost 0
Commenter cet article

Géraldine 28/11/2008 00:18

Ce livre était très visible partout ces derniers temps. J'en découvre ici le sujet...qui semble bien interessant. Le pouvoir des livres... Les livres rendent ils les hommes meilleurs ???
Très belle citation en fin de billet !

lucille 27/11/2008 19:55

et ben!!

Mary 27/11/2008 12:59

Et oui cet auteur franco-chinois a écrit le livre puis a réalisé le film ...Coup double réussi !! Quel talent..

lucille 26/11/2008 18:10

l'auteur du livre et également celui du film??

chris 24/11/2008 17:07

Là où l’on brûle les livres, on finit par brûler les hommes.