HAPPY BIRTHDAY

Publié le 13 Juillet 2008

 Nous avons fêté les 27 ans de  Bertrand  le 11 juillet. Bientôt ce sera mon tour !

                                     
Quand  la date de notre anniversaire approche, il arrive que nous soyons un peu mélancoliques. Surtout à partir de la quarantaine…
Quand on est enfant on fête ce jour avec joie insouciance et fierté.
Et puis avec le temps, on a du mal à échapper au petit coup de blues.
Les changements de dizaines sont perçus comme des caps alors que les autres années sont juste un glissement.

Même notre fils
Rémy, encore jeune pourtant appréhende le jour de ses 30 ans en décembre 2009. Avoir 30 ans pour lui c’est un peu faire le deuil de l’adolescence . Affronter les responsabilités d’un adulte .Renoncer parfois à certains rêves .

C'est le temps de plus d'excuse  
Au vieil écolier qui s'amuse
Ce qui n’est pas
Ne sera pas plus tard

Promets-moi de faire silence
Avec mes souvenirs d'enfance
J'ai eu trente ans
Je suis content
Bonsoir
        
                                

Pourquoi le changement de dizaine a-t-il tant d’importance ?

Tout se passe comme si, à partir de la
trentaine, les changements de dizaine condensaient d’un seul coup les neuf années précédentes, amenant à « réaliser » subitement son âge. Tout changement de dizaine amplifie l’effet anniversaire, chaque fois pris entre irréversibilité du chemin parcouru et aspiration à de nouveaux possibles. Par ailleurs, chaque passage de dizaine a sa couleur propre. La trentaine marque les premiers engagements et fait émerger une certaine urgence en de nombreux domaines. La quarantaine évoque en partie, ce que désigne l’autre sens du mot « quarantaine », une certaine «mise en isolement».
La cinquantaine, le demi-siècle, marque un temps de bascule, où on se situe moins en référence à ses origines qu’au regard du terme de sa propre vie. Quant aux 60 ans, ils entérinent l’appartenance à la génération des seniors. Et ainsi de suite jusqu’à l’anniversaire des 100 ans, pour les plus résistants.


Selon son origine latine, l’anniversaire « annus versus » signifie « là où verse l’année ». L’angoisse du temps qui passe, la peur de vieillir, l’inquiétude pour des parents âgés, les anniversaires peuvent nous déprimer.
Pour échapper au « bougies blues », j’essaie de positiver, de penser à tout ce qui vaut le coup dans la vie . Amour, amitié, projets.
Et puis j’aime tant la fête . Préparer un bon repas, un joli décor de table, penser à la musique. Pour mes 50 ans, Chris et Tom avaient  prévu un magnifique feu d’artifice.

« Il faut des rites » déclarait le petit Prince.
Le gâteau en fait partie. Il est traditionnellement rond car il est le vestige de rites solaires ou lunaires. C’est aussi la forme la plus adaptée au partage.
Les bougies furent longtemps utilisées pour mesurer le temps. Leur flamme symbolise la vie. Qu’elles soient musicales, pétillantes, inextinguibles, elles gardent la même symbolique qu’autrefois.

« Happy birthday to you » est un air composé aux Etats-Unis en 1883 par deux sœurs institutrices pour accueillir le matin leurs élèves à l’école. Son titre était alors « Good Morning to All. »
 Dans les années 20, les paroles Happy Birthday to You furent plaquées sur l'air original : la chanson apparut pour la première fois dans la forme que nous lui connaissons en 1924 dans un recueil, puis fut reprise dans des comédies musicales à Broadway.
Avant de faire le tour du monde !


                                             


Les anniversaires sont des moments de vie importants et comme on ne peut pas en faire l’impasse, autant les prendre avec bonne humeur !
Et puis souffler les bougies , ouvrir ses cadeaux , déguster un délicieux gâteau
se sentir entouré, aimé quelque soit son âge, c’est plutôt bon pour le moral ! !



                                                    

                             Happy Birthday to you all my friends ! !

Rédigé par Moonshadow

Publié dans #Reflexions

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article